Menu

Crazy Up de Remouillé, une édition nocturne so crazy !

Le samedi 10 juin 2017 a eu lieu la deuxième édition nocturne de la Crazy Up à Remouillé (44) ; conquis par notre expérience d’une OCR nocturne il y a environ un mois, nous avions hâte de renouveler cela.

Cette course est un peu spéciale, car elle tombe le jour de l’anniversaire de notre Capitaine Mika, nous fêterons donc cette occasion dans la boue en famille, entre amis et évidemment en team, ça promet d’être fun ☺

Notre équipe est composée de deux femmes et quatre hommes, dont un fait son baptême de course à obstacles et s’est mis une pression d’enfer en regardant nos vidéos, ahahah ! Apparemment nous sommes fous de l’avoir convaincu de se joindre à nous.

L’avant-course

Arrivés au village de la Crazy Up, c’est plutôt calme au premier abord, il est prévu que nous soyons 300 participants sur la nocturne. Nous récupérons rapidement nos bracelets et notre puce (une par équipe). Aux consignes, nous ne pouvons laisser que les clés de voiture, les parkings étant à proximité, ça ne pose pas de problèmes d’y laisser nos affaires.

Il y a des jeux gonflables pour les enfants, des food-trucks, un espace où s’installer pour manger et boire un verre.
Nous repérons également les toilettes et douches, tout est prévu !

Vers 21h00, le speaker prend la parole pour nous annoncer la répartition des équipes dans les 2 vagues, qui partiront à 15 minutes d’intervalle. Nous serons dans la deuxième. Il nous invite à tous rejoindre le sas de départ et avant même d’avoir sué sous l’effort, quelques participants gagnent des lots suite à un tirage au sort effectué en amont et notre vétéran fait partie des heureux gagnants !

L’échauffement est en commun, beaucoup de coureurs sont déguisés, le speaker nous fait rire (il faut dire qu’il est complètement crazy), l’ambiance est vraiment fun et le départ de la première vague est lancé. Peut-être serait-il mieux de faire l’échauffement par vague, car il y a un petit flottement où les participants de la vague 2 ne savent pas trop quoi faire. Puis nous entendons de la musique et ça danse dans le sas de départ, une personne de l’organisation se lance même dans l’improvisation d’une chanson sur le rythme de « Let me up before you go go »… avouez que vous avez tous cette chanson dans la tête maintenant, c’est cadeau 😉

La course

C’est à notre tour de nous lancer sur le parcours de 7,5 Km et une vingtaine d’obstacles. Il fait encore jour, mais la nuit tombera pendant la course, nous sommes donc équipés de lampes frontales.

Les premiers obstacles s’enchaînent très vite : 2 bottes de paille, ramping sous barbelés, petite plateforme style Ninja Warrior, puis un dessus-dessous simplifié car le dessus est une botte de paille.
Nous arrivons, ou plutôt nous sautons littéralement dans un bac de boue dont la texture est épaisse sous nos pieds et on s’y enfonce, la bataille de boue est lancée.

Reprise des obstacles : de nouveau un dessous, puis traversée d’un tunnel, filet peu tendu et toile d’araignée sur plusieurs dizaines de mètres. A ce moment, la nuit commence à tomber, donc allumage des feux 😉 Nous courons à un rythme convenable malgré un terrain propice à se tordre les chevilles. Vu que nous sommes peu de coureurs, c’est très fluide, pas d’attente aux obstacles et nous discutons avec quelques participants qui profitent de notre éclairage, car ils n’ont pas de lampes.

Nous traversons un nouveau tunnel en pierre, à quatre pattes cette fois, il y a de l’eau boueuse à l’intérieur et ça ne sent pas la rose, puis un autre tunnel à emprunter en sautant de plots de plots (ronds et en pierre) et nous montons un talus assez boueux, donc glissant, à l’aide d’une corde.
Nous reprenons un bout de course à pied et arrivons déjà au ravito intermédiaire composé de bonbons, fruits, eau, Coca, jus de fruits et même du vin blanc ! O.o (à consommer avec modération évidemment).

Nous ne traînons pas, car nous avons repéré les 2 obstacles suivants : passage dans la mousse et Ventriglisse avec une arrivée dans la boue ! Arrive un test de mémoire avec des codes construits tous différemment, suivant notre dernier n° de dossard, ce n’est pas facile de les retenir et des petits malins tentent de nous embrouiller l’esprit, mais ça ne fonctionne pas, nous sommes rôdés sur cet exercice mental.

Encore de la boue pour notre plus grand plaisir, ainsi qu’une tranchée étroite de boue en « S » où un bénévole nous propose d’éteindre nos lampes. Passage dans un grand tunnel  avec un peu d’eau, ça nettoie les trails mais pas pour longtemps, car nous passons dans « la marre aux cochons » et en sortons bien crade, il faut dire qu’on n’hésite pas à jeter nos équipiers dedans 😉

Nouveau petit passage d’eau, puis lancé de javelot pour lequel en cas d’échec nous devons faire 5 Burpees (on a connu pire !), vient ensuite un soulevé de pneus.

Pendant la partie run, nous croisons des participants qui courent en sens inverse, ils sont trempés et ont, pour la plupart, le visage blanc… étrange ! Pas le temps de nous demander ce qui nous attend car nous apercevons une grande structure au loin, c’est en fait un ponton pour faire un saut dans le lac d’environ 4/5 mètres. Deux membres de la team, dont notre obstacle racer en herbe, prennent leur courage à deux mains — ou peut-être est-ce un excès de folie — et se jettent dans le vide !

Juste derrière ça, c’est le moment de donner le résultat du test de mémoire et le concept est original, il faut passer la tête dans un trou à travers un mur afin de communiquer avec les bénévoles. Tout innocents que nous sommes, nous pensons d’abord que c’est un moyen pour ne pas entendre les réponses des autres coureurs… mais pas du tout ! Nous laisserons planer le mystère, sachant qu’il y a un gros indice dans notre vidéo ☺

Reprise de la course, deux dessous puis un monté de cordes (à nœuds), savamment attachées en haut d’un bras de pelleteuse ou autre tracteur.

Nous approchons du village et le speaker nous annonce de loin, ça met l’ambiance car il nous parle et nous réagissons par des cris de crazy runners, il nous reste un obstacle à franchir : un mur incliné pour grimper sur une sorte de cargo avec un filet horizontal bien détendu pour nous déséquilibrer.

Nous passons la ligne d’arrivée tous ensemble, bras dessus/bras dessous  sous les applaudissements des bénévoles et les félicitations du speaker, c’est vraiment sympa comme ambiance de fin !

Distance finale : 8,20 Km selon la montre GPS Tom-Tom et plus de 25 obstacles, et sûrement quelques-uns naturels que nous n’avons pas cité.

Nous recevons une petite serviette éponge au logo de la Crazy Up et un ticket pour une boisson offerte au stand du village. Le ravitaillement de fin est léger, des fruits et de l’eau.

Nous partons récupérer nos affaires aux voitures et nous rendons aux douches, séparées hommes/femmes, se trouvant dans le gymnase avec vestiaire à disposition. L’eau est chaude, c’est un luxe sur ce type d’évènement !

Nous profitons ensuite de la boisson offerte pour trinquer à la course et à l’anniversaire du Capitaine autour d’une petite bière.

Le bilan

Super ambiance, bonne organisation, petite course vraiment sympa et accessible à tous. Il manque des obstacles de force, ne serait-ce qu’un porté de sacs, un franchissement de mur ou un monkey bars simple (disponible sur le format de jour puisque nous les avons aperçu) qui peuvent tout à fait être effectués de nuit.

Nous garderons un très bon souvenir de la Crazy Up et la vidéo parle d’elle-même, nous reviendrons avec plaisir, peut-être pour tester le format 13 Km de jour, bien qu’on aime les OCR nocturnes qui donnent un tout autre esprit à la course.

Les points positifs :

  • l’édition nocturne
  • l’ambiance des petites courses : fun & proche des coureurs
  • la boue… en quantité astronomique !
  • le village, avec en fin de course des douches chaudes
  • le code à mémoriser & la punition si on l’oubli (voir même si on s’en souvient ☺)
  • le rapport qualité/prix
  • la boisson offerte
  • l’ambiance à l’arrivée jusqu’au dernier coureur

Les points à améliorer :

  • pas d’obstacles sollicitant les bras (sur la nocturne)
  • les bénévoles n’étaient pas équipés de lampes sur le parcours
  • un échauffement par vague serait préférable

Retrouvez dès maintenant notre vidéo et nos photos de la Crazy Up 2017 sur notre page Facebook : Parcours Sportif

N’hésitez pas également à visiter La BoueTik, le fashion store dédié 100% aux coureurs & coureuses à obstacles.

Parcours Sportif

Parcours Sportif x Obstacle.fr, c'est une grande histoire ! Nous sommes très fiers de accueillir leurs chroniques et vidéos sur nos pages. Parcours Sportif fait parti de l'équipe des envoyés spéciaux d'Obstacle.fr

Continuez votre lecture

Laisser un commentaire

Soutenez Obstacle.fr