Comment se met en place une course à obstacles ?

Venue tout droit de Belgique avec ses Spartacus Series, l’agence Golazo Sports organisera la première édition française de la « Race Against Nature  » le 7 juin prochain au Grand Parquet de Fontainebleau. Nous avons profité de leur arrivée en France pour rencontrer David Parchantour, le responsable de l’événement, pour en savoir plus sur la mise en place d’une nouvelle épreuve dans une série.

L’identification et modélisation des lieux

Les organisateurs de courses prospectent et prennent contact avec de potentiels hôtes. Terrains militaires et autres bases de loisirs sont idéaux pour ce type d’épreuve.

Dans le cas de la Race Against Nature, le lieu principal sera le stade équestre du Grand Parquet où va se situer le village de la course et une partie du parcours. En dehors de son activité classique (retrait dossard, informations…) le village se voudra aussi « vivant » : animations et restauration (buvettes, food trucks, test matériel de course à obstacle…).
Souvent méprisés ces points sont importants pour conquérir, convaincre et satisfaire un public.

Grand Parquet de Fontainebleau

Nous travaillons et échangeons régulièrement avec différents interlocuteurs sur l’organisation générale / opérationnelle de la course :

  • Le Grand parquet de Fontainebleau qui est un site privé où ont lieux de nombreux événements, principalement équestre.
  • La Gendarmerie et son terrain militaire à proximité du site du Grand Parquet, terrain d’entrainement de l’École des motards de la Gendarmerie de Fontainebleau. Plus de six kilomètres auront lieu sur le terrain de la Gendarmerie. Des échanges se font dans un premier temps au niveau local puis au niveau national avec la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale. Cette dernière organisation connait très bien le sujet des courses à obstacles car elle accueille « The Mud Day » sur le site de Bennes dans les Yvelines.
  • L’Office National des Forêts (ONF). La forêt de Fontainebleau, qui est l’une des plus grandes forêts de France, est gérée par cet organisme public. Deux kilomètres se dérouleront sur leur terre. La mission était de le faire adhérer au projet en leur proposant des obstacles à 90% en bois afin de rester proche de l’esprit « nature ».

Construction et mise en place des obstacles

Il faudra environ une dizaine de jours pour monter à la fois le village dans sa globalité et les 20 obstacles proposés aux coureurs. Les obstacles de nos courses sont construit sur mesure en rapport à l’environnement de la course (taille des routes, chemin, ainsi que la nature environnante).

L’équipe de Golazo Sports Belgique organise depuis 5 ans les courses Spartacus Series, pour des courses de 4 000 à 12 000 personnes. Nous les avons donc consultés pour leur expertise de constructions d’obstacles et de tracé de course afin de garantir un programme adapté au terrain de jeu qu’offre la forêt de Fontainebleau et à la foi challengeant pour nos coureurs.
M. Lennert (Manager Spartacus Series en Belgique) pense les obstacles, les modélise et les construit avec ses équipes ensuite sur le terrain. Il s’est déplacé à de nombreuses reprises en France pour :

  • Valider le site et réfléchir au tracé du parcours
  • Affiner le tracé et les obstacles
  • Finaliser le dossier complet

En exclusivité pour Aroo, on vous dévoile la modélisation d’un des obstacles « phare » des Spartacus series, le « SPARTACUS WALL ».

Modélisation d'un futur obstacle

Modélisation d’un futur obstacle

Une version de l'obstacle finalisée lors des Spartacus Series

Une version de l’obstacle finalisée lors des Spartacus Series

Après avoir accompli toutes ces étapes, nous sommes désormais en phase de production et communication de l’épreuve.

Crédits Photo : Alain Buyck, Grand Parquet, Race Against Nature

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr