Devant elles, on ne retrouve que des Canadiennes et des Américaines. En prenant la cinquième place des Championnats du Monde Spartan par équipe, Angélique Chetaneau, Anouk Garnier et Sandra Chetaneau ont touché les étoiles en offrant à la France une troisième place au rang des nations.

Quelques mois après cet exploit et à quelques jours de l’ouverture des French National Series à Valmorel, Obstacle.fr revient sur leur superbe aventure.

De Morzine à Tahoe

La grande aventure des Unstoppable French Girls débute dans les Alpes Françaises, un dimanche du mois de juillet 2018 où la Marseillaise a raisonné. À l’ombre des forêts et dans les torrents, sur les chemins escarpés et à chaque obstacle, Angélique, Anouk et Sandra sont allés conquérir le titre de Championnes d’Europe par Équipe Spartan et la qualification pour les pentes californiennes.

Un championnat du monde se respecte. Et surtout un championnat du monde par équipe, ce moment où les athlètes se dépassent pour eux-même et pour leur nation. Leur préparation s’est faite avec cette discipline : en mettant leurs performances individuelles de côte pour servir leur objectif : faire un résultat sur les bords du Lake Tahoe.

Se surpasser, s’entraider, performer

Le tracé Super de la station californienne de sports d’hiver les attend. Plus de 13 kilomètres et 20 obstacles se dressent devant Angélique, Anouk et Sandra. Les trois athlètes françaises ne sont pas favorites sur le papier. Chacune possède ses propres forces et faiblesses à un niveau où la moindre erreur ne pardonne pas.

Dès les premiers kilomètres, l’entrainement complet en Russie d’Angélique fait des merveilles. Anouk, très à l’aise sur les obstacles et sur les courtes distances, est un peu plus à la peine dans les raides pourcentages des chemins qui s’ouvrent devant elles. Lors des portés, Sandra est là pour entrainer Angélique dans sa tâche. Les kilomètres s’enchaînent et les obstacles ne se ressemblent pas : la joie de Spartan.

L’impasse aux championnats du monde Spartan individuel paye. Derrière les équipes US et Canadiennes, les Françaises avancent à un très bon rythme. Anouk excelle sur les obstacles plus techniques ou sur ceux demandant plus de puissance. La stratégie d’équipe mise en place s’avère également payante.

La ligne est franchie : la cinquième place mondiale les attend derrières les équipes américaines et canadiennes composées de professionnelles et de semi-profesionnelles, la performance est énorme. Elles sont les premières du « reste du monde », les premières européennes, la troisième nation de ces championnats du monde Spartan powered by Ratuken.

Une préparation intelligente, une course est menée avec une stratégie fine et des grandes qualités d’athlètes ont emmenés Angélique Chetaneau, Anouk Garnier et Sandra Chetaneau-Fuselier toujours plus près des étoiles. Là où elles auront marqué l’histoire de notre discipline en France.