Au cœur du Spartan Workout Lyonnais

Samedi 17 juin était organisé un Spartan Workout en vue de la course de Morzine qui aura lieu début juillet. Rendez-vous est donné au centre de Lyon, où une quarantaine de Spartan de tous niveaux ont répondu présent. Les deux seules informations dont je dispose sont la distance à parcourir et une estimation de la difficulté : 9 km et BEAUCOUP de marches… J’ai hâte de découvrir ce programme !

Nos 3 coachs en pleine discussion. De gauche à droite : Martin Carrere (coach sportif, athlète 400m haies), Thomas Clergue (coach sportif, tri athlète) et Juny Fromont (coach SGX officiel).

Après avoir récupéré notre t-shirt, nous rejoignons Juny pour le briefing de préparation. Les consignes sont claires : « on part ensemble, on finit ensemble ! ». Et en effet, je me rendrais rapidement compte qu’il vaut mieux ne pas arriver dans les premiers…

Nous commençons par un petit échauffement (levés de genoux, talons fesses, squat, gainage, burpees).

Ensuite, nous partons pour 2h de promenade dans Lyon. Nous nous échappons assez rapidement du centre-ville, pour longer le Rhône. Bien sûr, afin de maintenir la cohérence du groupe, nous avons droit à plusieurs pauses : burpees, squats, chaise… À chaque fois que le groupe se disperse un peu trop, Juny nous trouve une occupation ! À mon sens, cet esprit d’équipe est le moteur des courses à obstacles.

Arrivés sur les berges, on reprend notre souffle avec un peu de gainage, avant de faire travailler les abdo pendant que Tom nous annonce l’exercice : 1 squat dans l’eau, on court toucher le mur, 2 squats, on court, 3… Je pense que vous l’avez !

Ce petit passage rafraîchissant était vraiment agréable, d’autant plus avec la chaleur qui commence à monter. Nous sommes ensuite repartis en courant pour l’exercice suivant : escalade de mur sur une pente, avant de revenir se placer au pas de course sur une partie plus haute.

Nous avons ensuite enchaîné sur le parc de la Tête d’Or, pour une série de ramping. Je pense que nous n’en avons pas oublié : ventre, dos, genoux relevés, ou encore araignée. Bien sûr, toujours sous les encouragements de nos coachs, et dans la bonne humeur. Cette partie s’est clôturée par une petite course de portée de binôme ! Curieusement, la jeune fille d’1m50 à qui j’ai proposé de faire équipe a refusé lorsqu’elle a su qu’elle devrait ensuite me porter… Dommage, on aurait au moins gagné une fois.

À partir de là, Juny a scindé le groupe en 3 : les expérimentés voulant performer, les motivés voulant battre leur temps, et les nouveaux voulant être finisher. Notre parcours serait le même, mais les exercices différaient en nombre et en difficulté. N’étant ni athlète ni novice, je choisis le groupe intermédiaire.

C’est également à partir de là que mes jambes ont commencées à sérieusement chauffer avec tous ces escaliers. Selon le niveau : les parcourir deux fois en courant ; les monter en courant / 2 marches à la fois ; les monter.

Arrivés en haut, le 1er groupe n’ayant pas fini, nous les avons attendus avec des chaises (en gainage !), puis avec une pyramide de pompes (5-5-8-11-8-5-5). À peine le temps de profiter de la vue, et nous voilà repartis. Il fait beau, il fait chaud, profitons-en.

Nous redescendons en direction d’un tunnel de 2km, à l’intérieur duquel nous ferons deux nouvelles pauses : Juny prend vraiment soin de nous !

Ici, se sera pompes et fentes avant / arrières. Régulièrement, il nous est demandé « Spartan : quel est votre métier ? ». La réponse du groupe est réellement motivante, et donne la force de continuer. Du moins pour nous, car les badauds alternaient entre l’amusement et la stupéfaction de voir ces 40 personnes scander un véritable cri de guerrier ! L’acoustique dans le tunnel est d’ailleurs excellente pour ce genre de choral.

Afin de se remettre de l’aveuglement en sortie de tunnel, nous faisons une série de stepper sur les bancs. Puis, nous amorçons le retour en longeant le fleuve.

Encore une fois, plusieurs possibilités : emprunter les escaliers, les redescendre et recommencer ; emprunter les escaliers ; continuer sur les berges.

Enfin, nous arrivons au terme de ce workout : une petite série d’abdo allant crescendo sur l’allure, tous unis dans cet ultime exercice. Je n’en ai peut-être pas l’air, mais mes abdo boudent !

Au final, que retenir de cette sortie ?

Juny est un coach certifié Spartan, et cela s’est ressenti tout le long. Le parcours était varié, sans temps mort, et avec une difficulté adaptée à tout le monde. Il y avait également un véritable esprit de cohésion, et c’était l’occasion de pouvoir discuter entre personnes partageant la même passion. Globalement, le niveau correspondait à une Spartan Sprint. Tom et Martin n’étaient pas en reste, et ont su partager leur bonne humeur et nous motiver à nous dépasser lorsque l’envie nous prenait de choisir la facilité (merci Tom pour tous ces escaliers sur les berges…).

Je n’hésiterais pas à participer à la prochaine !

Crédit photo : Sébastien Magat, Hathayrat Bun, Luc Terrolle

Sébastien Magat

Passionné de courses à obstacles et d'informatique, Sébastien Magat fait parti de l'équipe des envoyés spéciaux d'Obstacle.fr

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr