Arbitrage : Spartan Race passe à la vitesse supérieure

Les cas de tricheries, avérés ou non, ont été un des sujets particulièrement sensible ces dernières années sur les différentes Spartan Race en France. Avec l’arrivée des prize-moneys, la série a fait le choix de mettre de beaux moyen sur l’arbitrage pour les courses en France.

Un Head Marshall pour superviser l’arbitrage

Premier élément concret annoncé en amont de l’épreuve de Valmorel, l’arrivée d’un Head Marshall, responsable de l’arbitrage en France : Bruno Matias. Le sixième Français des championnats du monde de Spartan Race en 2016 et TOP 10 Master Mondial de cette épreuve, a l’expérience et la légitimité pour ce poste particulièrement exposé. Sous ses ordres ont évolué, à Valmorel, des équipes de 18 marshalls formés pour la Super et 16 marshalls formés pour la sprint.

 

Des caméras pour les burpees

Longtemps demandées, les caméras pour les zones de burpees sur les obstacles techniques sont arrivés. Huit étaient présentes sur la Spartan Race de Valmorel. Elles ont d’ors et déjà fait des dégâts avec notamment la rétrogradation, chez les femmes, de Julie Munoz sur l’épreuve Sprint pour des burpees – la pénalité Spartan Maison – mal exécutés.

« Nous avons constaté, en regardant l’intégralité des vidéos en élites et en classes d’âge, peu de triches sur les burpees, la majorité étant des problèmes de comptage où il manque de deux à trois burpees » confirme Olivier Castelli, directeur de Spartan Race France. « Certains exécutent même quelques burpees en plus pour être sûrs de ne pas être pénalisés. Dans tout les cas, on constate un vrai effet positif via les caméras. »

Dura Lex Sed Lex

L’application stricte du règlement a d’ors et déjà coûté la victoire à Xavier Gerfaud sur l’épreuve de courte distance. Coupable d’un changement de ligne sur le rig, il a été le premier à faire les frais d’une application stricte du règlement. « Si Xavier n’a en rien, gêné ses adversaires ou facilité son passage, le changement de ligne est interdit en course. La règle doit être connue et la même pour tous les coureurs. C’est une décision sévère, certes, mais juste » confirme Olivier Castelli. «Nous devons également saluer le très grand fair-play de Xavier qui a pleinement accepté cette décision dans un vrai esprit sportif. »

Une règle bannissant les écouteurs sur les Spartan Race sera édictée avant la prochaine course à l’image des marathons et des Ironman, ceux-ci seront interdits pour raisons de sécurité afin d’être sur que la totalité des coureurs soient en capacité de prendre en compte les consignes.

Sèb Desbenoit

Rédacteur en chef d'Obstacle.fr, Sèb est un passionné de courses à obstacles. Des courses extrêmes à celles pour tous, vous ne le trouverez jamais dans les premiers mais toujours à l'arrivée.

Continuer votre lecture

Soutenez Obstacle.fr